Julie Nature Raid

Podologie

athlète réalisant des étirements


contacter Florian

Florian PERRIER est pédicure podologue à Nîmes. Sa pratique de l'athlétisme depuis 20 années lui permet aujourd'hui une approche spécifique de la podologie, adaptée aux besoins des sportifs "accros" des sports d'endurance où les pieds et plus largement les membres inférieurs sont bien souvent malmenés. Florian reste à votre disposition pour tout renseignement.

Typologie des raids multisports

Les raids depuis quelques années sont en plein essor. Cet enchaînement d'épreuves en nature était auparavant destiné à une élite dite "aventuriers de l'extrême" avec des épreuves très éprouvantes parrainées par des multinationales ( CAMEL TROPHY ou RAID GAULOISES ... ). Parallèlement l'organisation de rencontres multisports nature, destinées à des salariés de sociétés afin de souder des liens et l'esprit de groupe au travers d'une "pseudo" expérience commando s'est développée. Pour cette dernière catégorie, l'effort fourni n'amenait qus rarement les participants à la blessure.

Aujourd'hui par l'intermédiaire d'une forte communication pronant un style de vie proche de la nature mais aussi et surtout grâce à l'effort fourni par quantités de petites associations, ce sport s'est démocratisé mais s'est surtout adapté afin que tout le monde puisse participer à ces raids. Toutefois, sont arrivés sur les raids des sportifs avertis d'autres disciplines : VTTISTES, triathlètes, coureurs à pieds, ainsi que des spécialistes de la course d'orientation. D'un sport d'origine, il leur a alors fallu gérer l'enchaînement d'épreuves, forçant le corps à s'adapter à chacune de ces situations. Du fait de l'enchaînement des disciplines du raid on rencontrera des pathologies spécifiques à chaque sport surtout chez les sportifs ou l'épreuve du raid n'est pas sa discipline de prédilection (à part peut être les triathlètes).

Pathologie de la face interne du membre inférieur

Retour menu

Tendinites des adducteurs :

Atteintes le plus souvent du moyen adducteur, pectiné, droit interne: face interne de cuisse.
Douleur retrouvée au niveau de la racine de la cuisse à type de douleur basse sous pubienne irradiant la face interne de cuisse.
Cette atteinte entre dans le cadre des pubalgies
Cause : rapport avec des problèmes ostéo-articulaires du bassin, hanche, rachis entraînant des troubles statiques.

Traitement :
Préventif : entraînement bien mené et chaussures adaptées
consultation chez votre podologue afin de corriger des troubles morpho-statiques par des semelles orthopédiques.
Curatif : Repos, consulter un médecin du sport puis le podologue.

Arthropathie pubienne

c'est la véritable pubalgie. Atteintes symphyse pubienne (arti.entre les deux os iliaques).
Douleur pubienne à type arthrite(inflammation de l'articulation pubienne) peut irradier la face interne de cuisse.

Traitement :
préventif : modifier le geste sportif, éliminer les troubles statiques, chaussures adaptées. Consulter votre podologue du sport pour la correction des déséquilibres de l'appareil locomoteur.
Curatif : médecin, kiné, podologue

Pathologie abdominale:

Atteinte des muscles de la parie basse de abdomen(douleur sus-pubienne).
Douleurs à la toux, éternuements, contraction des muscles abdominaux(Obliques et Grand Droit).Souvent lésions unilatérales.

Traitement :
préventif : correction des troubles statiques chez votre podologue du sport, modifier le geste sportif en cause.
Curatif : médecin et chirurgie.

Compression vasculaire :

Atteinte de l'artère Fémorale dans le canal de Hunter par compression entre le grand adducteur et le droit interne.
Douleur apparaissant au dessus du genou à une certaine allure et se poursuit au niveau de la face interne de jambe ne permettant pas la poursuite de la course.

Traitement :
Douleur disparaît au repos
Consulter votre médecin.

Entorse Interne du genou : + fréquente

Bénigne : rupture du LCAE(ligament croisé antéro-externe) et du LLI(ligament latéral interne) et du ménisque interne. Grave : lésion de tout le plan interne et du LCPI(lig.croisé postéro-interne). Due à un mécanisme en valgus, rotation externe, flexion
Pathologie très souvent rencontrée dans les sports d'équipe et le ski.

Traitement :
Mettre le genou en position indolore puis évacuer la personne en évitant l'appui. Mettre une poche de glace sur le genou.
Évacuation par le service de santé présente sur le lieu du raid.

Tendinite des muscles de la patte d 'Oie

Douleur sur la face interne et basse du genou(partie haute de la jambe sur le tibia)
Atteinte du couturier, 1/2 tendineux, droit interne.
Pathologie fréquente chez les pronateurs(déformation de la chaussure en dedans) et les personnes avec des genu valgum(genou en X).

Traitement :
Préventif : consulter votre podologue du sport pour des semelles afin de corriger les troubles morpho-statiques.
Curatif : médecin puis podologue du sport.

Atteinte du nerf saphène interne :

A la sortie du canal de Hunter(face interne et haute du genou). Dysesthésie(diminution ou exagération de la sensibilité), paresthésie(fourmillement) ou signe déficitaire sensitif ou moteur mais le plus souvent douleur sur le trajet du nerf c'est à dire sur la face antéro-interne de la jambe(tibia)

Traitement :médecin pour exploration électromyographique.

Périostite tibiale :

Douleur à l'effort au niveau du tiers moyen bord antéro- interne de la jambe(tibia).due à une hyper sollicitation à l'insertion du jambier postérieur
Cause : terrain trop dur, pronateurs, surentraînement

Traitement :
correction des troubles statiques par semelle orthopédique en consultation chez votre podologue du sport.

Fracture de fatigue :

Atteinte située au tiers inférieur de la jambe(tibia). Due à un surplus d'entraînement et des troubles statiques sont souvent associés, changement de sol, chaussure mal adaptée au sport ou aux troubles statiques. Douleur osseuse à type de fracture sans déplacement caractérisé par une mauvaise adaptation du tibia à l'effort(contraintes sportive).

Traitement :
Préventif : collaboration entre sportif, entraîneur, médecin, podologue afin d'effectuer un entraînement progressif, adapté en éliminant tous les facteurs de fautes techniques et de matériel inadapté et bien entendu de corriger les troubles statiques.
Curatif : repos un mois minimum, médecin pour scintigraphie osseuse puis podologue, avertir entraîneur pour modifier son plan d'entraînement

Syndrome du canal tarsien :

Compression du nerf tibial postérieur au niveau de la face interne de la cheville(sous la malléole interne) comme pour le nerf saphène interne, la personne se plaint de fourmillements, brûlures, douleurs irradiant la plante des pieds jusqu'aux orteils, altération de la sensibilité des orteils ou une diminution de la force des orteils.
Cause : pronateurs, séquelles de fracture, atteintes tendons des fléchisseurs des orteils ou du fléchisseur propre du gros orteil ou du jambier postérieur qui augmentent de volume dans le canal tarsien et compriment le nerf tibial postérieur.

Traitement :
Préventif : correction des troubles statiques par des semelles orthopédiques après examen clinique par votre podologue du sport.
Curatif : médecin pour électromyogramme(E.M.G) puis votre podologue afin d'éliminer les causes de la compression du nerf.

Tendinite du jambier postérieur :

Douleur localisé en arrière de la malléole interne jusqu'au un tiers du bord interne et inférieur du pied à l'insertion terminale du JB sous le scaphoïde.
Cause : surmenage du JB due fait de la pronation importante du pied.
Le risque évolutif majeur est la rupture partielle ou totale. Risque de compression du nerf tibial postérieur dans le canal tarsien.

Traitement :
Préventif : lutter contre la pronation du pied et effondrement de l'arche(voûte)interne en consultant votre podologue du sport pour confectionner des semelles orthopédique.
Curatif : médecin puis podologue.

Myoaponévrosite plantaire :

Atteinte au niveau de l'insertion de l'aponévrose plantaire sous le bord interne du talon(tubérosité postéro-interne du calcanéum) ou atteinte des muscles intrinsèques de la plante du pied(adducteur du gros orteil, court fléchisseur plantaire). La douleur peut se poursuivre vers avant sous toute la voûte plantaire. Si l'atteinte est chronique il peut se produire une rupture de l'aponévrose plantaire(avec parfois une disparition de la douleur). chez le sportif plus âgé qui consulte, la radio mettra en évidence une "épine calcanéenne" qui n'est que la conséquence de la myoaponévrosite plantaire.
Cause : le plus souvent due à la pronation du pied avec un affaissement du pied en dedans.

Traitement :
Préventif : correction des troubles statiques par le port de semelle orthopédique confectionné par votre podologue du sport après un examen clinique.
Curatif : médecin puis votre podologue.

étirement sur un arbre

Pathologie de la face externe du membre inférieur

Retour menu

Syndrome du pyramidal :

Douleur sur la face externe et postérieur de la hanche(fesse).
Douleur musculaire du pyramidal lors de la course.
Parfois apparaît une douleur sciatique car le pyramidal comprime le nerf sciatique et provoque des douleurs basses au niveau des ischio-jambiers.

Traitement :
Préventif : étirements des muscles pelvi-trochanteriens(dont fait partie le pyramidal) les semelles orthopédiques pourront compenser tout déséquilibre du bassin(inégalité de longueur des membres inférieurs).
Curatif :médecin, kinésithérapeute ou/et ostéopathe, podologue.

Contracture ou tendinite du moyen fessier :

Douleur sur la face externe et postérieur de la hanche(fesse) et sur le grand trochanter du fémur(partie haute de la face externe de cuisse). on retrouve assez souvent une inégalité des membres inférieurs du fait d'un déséquilibre du bassin .De plus, le moyen fessier permet au bassin de rester horizontal lors de la course.

Traitement :
Préventif : étirement, correction du déséquilibre par semelle orthopédique.
Curatif : repos médecin puis podologue et kiné.

Syndrome de l'essuie-glace :

Atteinte du tenseur du facia-lata(bandelette ilio-tibiale ou bandelette de Maissiat).Douleur sur la face externe du genou lors de la flexion de celui-ci pendant la course.
Due à la friction du tendon sur le condyle externe du fémur.

Cause :

  • genu varum,
  • tibia vara supinateur ou compensation d'une pronation du pied.
  • Tourner toujours dans le même sens sur la piste.
  • Entraînement sur route toujours du même côté de la chaussé.

Traitement :
Préventif : éliminer les troubles statiques avec des semelles orthopédiques et éliminer les facteurs favorisants cités ci-dessus.
Curatif : médecin puis podologue du sport.

Tendinite du biceps :

Atteinte du biceps à son insertion terminale sur la tête du péroné(légèrement en dessous et en arrière du genou).
Peut être présent en même temps que le syndrome de l'essuie-glace.
Se retrouve chez le cycliste en particulier.
Les technopathies sont fréquemment en cause.

Traitement :
Préventif : corriger la technique et si il y a lieu corriger les troubles statiques par le podologue du sport.
Curatif : médecin, podologue, étude de la technique en accord avec l'athlète et l'entraîneur.

Entorse externe du genou :

Pathologie rare chez les coureurs.
Il existe la lésion isolée du LCAE.
Il existe également la lésion de tout le plan externe(ménisque, LLE, poplité, biceps, tenseur du facia-lata, nerf sciatique poplité externe)
Due à un mouvement en varus, rotation interne, flexion.
Pathologie retrouvé dans les sports mécanique.

Traitement :
évacuer puis médecin

Syndrome des loges musculaires :

Douleur située sur la face antéro-externe de jambe.
C'est une douleur à l'effort disparaissant au repos.
Due à une augmentation du volume musculaire qui entraîne une élévation de la pression tissulaire du muscle; de la, les réseaux lymphatiques et veineux se retrouvent comprimé avec apparition d'un œdème par la suite.
Apparaît un durcissement musculaire et une tuméfaction correspondant à une hernie. Atteint le plus souvent les hommes. Apparaît chez le marathonien.
Peut apparaître également sur la loge postérieur de jambe.

Traitement :
médecin.

Tendinite des péroniers latéraux :

Atteinte du court et/ou du long péronier latéral.
Pour le C.P.L, douleur du tendon passant en arrière de la malléole externe ou sur son insertion final sur la styloïde du 5ème métatarsien(protubérance osseuse à la partie moyenne de la face externe du pied).
Pour le L.P.L, gonflement sous la malléole externe avec douleur se prolongeant sur le bord externe puis sous le cuboïde(os situé juste avant la styloïde du 5éme métatarsien).

Cause :
Supination importante du pied(déformation de la chaussure en externe).
séquelle d'entorse de la cheville dans le cas d'instabilité externe.

Traitement :
Préventif : changer de chaussure si trop usées en externe. Corriger la supination par semelle orthopédique.
Curatif : médecin puis podologue du sport.

Luxation de la gaine des péroniers :

Les deux tendons des péroniers passe en avant de la malléole externe.
Le diagnostic est difficile au début car peut être confondu avec l'entorse de cheville mais peut également être présent dans le cas d'entorse grave de la cheville.

Traitement :
Chirurgical puis podologue du sport qui stabilisera le pied pour éviter toute récidive.

Entorses externe de la cheville :

C'est la pathologie la plus fréquente dans la plupart des sports.
Touche le LLE(ligament latéral externe).
Il existe différente gravité avec des complications pouvant être importantes.

Cause :
Accidentelle sur terrain irrégulier.
Trouble statique en supination.
Séquelle d'entorse mal soignée créant des laxités musculo-ligamentaires avec instabilité externe de cheville.

Traitement :
Préventif : achat de chaussure technique au sport pratiqué. Correction des troubles statique chez votre Podologue du sport.
Curatif : glace, évacuation du blessé, médecin puis podologue pour éviter les récidives.

Fracture de Jone's :

Arrachement de la styloïde du 5éme métatarsien par traction trop forte du C.P.L.
C'est une des complications de entorse externe de cheville.

Traitement :
Médecin puis podologue afin de mettre en décompression la zone sensible externe.

Pathologie de la face antérieure du membre inférieur

Retour menu

Coxarthrose :

Correspond à une dégénérescence du cartilage de l'articulation coxo-fémorale(hanche).
Douleur au niveau de l'aine ou de la fesse pouvant irradier tout le devant de la cuisse. Due à une usure trop précoce de cette articulation du fait des contraintes mécaniques qu'elle subit.

Cause : charge de travail trop importante, trouble morpho-statique en rapport avec des problèmes ostéo-articulaires du bassin et du membre inférieur.

Traitement :
Préventif : correction des troubles morpho-statiques par semelle orthopédique confectionné par votre podologue du sport.
Curatif : médecin puis podologue.

Tendinite du quadriceps et rotulienne :

La tendinite rotulienne est plus fréquente.
Douleur située en dessus, sur, et sous la rotule qui apparaît quand il y a des montées, des descentes, des bondissement, des escaliers.
Due à un surmenage du système extenseur du genou.

Cause : sur entraînement, genu valgum(en X)

Traitement :
Préventif : entraînement progressif.
Correction des troubles statiques par votre podologue du sport. Étirement du système extenseur du genou.
Curatif : médecin puis podologue.

Le syndrome rotulien :

Douleurs tout autour de la rotule, sensation de blocage lors de mouvement de flexion/extension, ou impossibilité de rester trop longtemps assis, parfois la rotule se dérobe en dehors du genou à la course sur terrain irrégulier.
Il peut survenir une hydarthrose du genou(épanchement de liquide dans la cavité articulaire). Le syndrome rotulien se divise en deux pathologies distinctes :
  • la chondropathie rotulienne : caractérisée par une atteinte du cartilage sous la rotule due à des microtraumatismes successifs par hypersollicitation sportive.Pas de signe de dérobement du genou.
  • l'instabilité rotulienne : présent beaucoup plus chez la femme. Caractérisé par des dérobements de la rotule avec des troubles morpho-statiques présents(genu valgum, laxité ligamentaire...).

Traitement :
Préventif : entraînement adapté et progressif. Musculation du genou(plus particulièrement du vaste interne correspondant au muscle interne du quadriceps). Correction des troubles morpho-statiques du genou par des semelles orthopédiques. Port de genouillère si instabilité rotulienne.
Curatif: médecin puis kiné et podologue.

Tendinite du jambier antérieur :

Cette atteinte correspond en grande partie à un laçage trop serré de la chaussure de sport.
Douleur située sur la face antérieure de la jambe dans sa partie inférieure. Elle se caractérise par une ténosynovite(inflammation de la gaine du tendon du jambier antérieur). Apparition de gonflement, rougeur, de crépitation perceptible lors de la flexion de la cheville.

Traitement :
préventif : délacer les chaussures.
Curatif : médecin.

syndrome du nerf tibial antérieur :(rare)

Due à la compression de ce nerf à la jonction jambe-pied. Cause : chaussure trop serrée, un traumatisme direct, des troubles statiques du pied. Caractérisé par des troubles sensitifs et moteurs, paresthésies(fourmillements) au niveau du premier espace interphalangien(entre le 1° et 2° orteil).

Traitement :
Eliminer les facteurs favorisants, médecin, corriger les troubles statiques par une consultation chez votre podologue.

Syndrome du nerf musculo-cutané :

Du à la compression de ce nerf au tiers inférieur de la jambe ou de la face dorsale du pied.

Cause :
chaussure trop serrée, des troubles statiques du pied, traumatisme direct, coup de pied bossu. Caractérisé par des paresthésies du dos du pied et dos des orteils.

Traitement :
idem à celui du nerf tibial antérieur.

Pathologie de la face postérieure du membre inférieur

Retour menu

la courbature :

Survient à la suite d'un effort inhabituel. Douleur diffuse mais pas pendant l'activité sportive. Caractérisé par des cuisses dures touchant les ischio-jambiers mais également le quadriceps.

Traitement :
Préventif : entraînement progressif. S'hydrater avant, pendant, après l'effort intense. Faire un footing de récupération après la compétition.
Curatif : prendre un bain chaud. Se Faire masser si possible!

La crampe :

Survient durant un effort intense ou au repos(la nuit souvent) après cet effort. Caractérisé par un durcissement brutal, bref, très douloureux avec le muscle apparaissant contracturé subitement. Peut laisser une contracture résiduelle.

Traitement :
Curatif : étirer au maximum le muscle. Médecin.

La contracture :

Survient entre les efforts intenses répétitifs. Donne l'impression d'une boule douloureuse dans le muscle qui Se durcit fur à mesure que l'effort Se poursuit. Caractérisé par une tétanisation du muscle progressive. Apparaît ensuite durant l'effort sans pour autant empêché de courir.

Traitement :
Curatif : repos, massages, chaleur, Médecin.
Étirement après disparition de la douleur.

La contusion :

Survient à la suite d'un choc direct sur le membre inférieur(fréquent dans les raids). Caractérisé par un déchirement de quelque fibres musculaires, saignement ou oedème. Possibilité de courir si pas action du muscle dans la course.

Traitement :
Curatif : glace pendant 48 h. Repos.

L'élongation :

Survient en plein effort sous la forme d'une pointe douloureuse. Caractérisé par un Étirement du muscle supérieur à son élasticité maximale. Toutefois il n'y a pas de lésion des fibres musculaires et pas de saignement.

Traitement :
Curatif : long repos, glace, médecin.

La déchirure ou le claquage :

Survient en plein effort sous la forme d'un coup de poignard. Des fibres musculaires sont rompus, voire une rupture du muscle, entraînant une impotence fonctionnelle. Il peut suivre un hématome quelques temps après.

Traitement :
Curatif: Médecin ou/et chirurgie.

Endofibrose artérielle du cycliste compétiteur

Atteint le plus souvent artère iliaque externe qui est allongée par la position du cycliste et décrit des sinuosités pendant le pédalage. Caractérisé par un épaississement fibreux de l'intima(couche interne de l'artère) entraînant un rétrécissement(sténose) du conduit(lumière) ou passe le sang. Le coureur cycliste le plus souvent ressent une douleur paralysante de la cuisse lors de l'effort.

Traitement :
Curatif : Médecin. et/ou chirurgie

syndrome du nerf saphène externe

Résulte de la compression de ce nerf à la partie postérieure et externe du calcanéum(talon). Due à un contrefort de la chaussure trop rigide, un traumatisme direct, des troubles statiques du pied. Caractérisé par trouble sensibilité sur le bord externe du pied.

Traitement :
Curatif : contrefort souple, médecin. et/ou chirurgie Correction des troubles statiques favorisant l'atteinte du nerf.

Les tendinopathies achilèennes :(très fréquentes)

Il existe plusieurs dénominations pour l'atteinte du tendon d'Achille suivant la localisation de la douleur(myotendinite, tendinose, ténopériotite, péritendinite, bursite rétro ou pré-achiléenne, achilléite). Toutefois le sportif parlera de tendinite car c'est la pathologie qu'il localise le mieux; même s'il ne sait pas quelle en est la cause. Cette affection touche plus souvent la gaine et les éléments péri-tendineux que le tendon lui-même. Due à un surmenage sportif(augmentation du kilométrage) mais également à des tendons d'Achille courts, un changement de sol d'entraînement, un choc direct sur le tendon, des chaussures qui traumatisent le tendon par son contrefort, des chaussures sans talon qui mettent le tendon en extension, déshydratation, nourriture avec trop de viande rouge, étirements négligés, des troubles morpho-statiques(pied creux varus ou valgus), suite d'infection dentaire, problème vasculaire(insuffisance veineuse), médicament(à base de fluoroquinolones).

Traitement :
Préventif : éliminer les différents facteurs favorisants. Consulter votre podologue du sport afin de limiter tout risque d'apparition de tendinopathie.
Curatif : Médecin., kiné, puis podologue.

Le névrome de Morton :

Due à une compression du nerf digital dans le 3°espace intermétatarsien(entre la 3° et 4° tête métatarsienne). Caractérisé par une douleur vive à type de décharge électrique pouvant irradier les orteils. Il peut apparaître des troubles sensitifs.

Cause :
talon trop haut, trouble statique de avant pied, chaussure trop étroite

Traitement :
préventif : chaussure adaptée, correction des troubles statiques si nécessaire
Curatif: Médecin, puis podologue

Métatarsalgies :(atteintes de l'avant pied)

Morton fait partie des métatarsalgies(atteinte des métatarses) et/ou des articulations intermétatarsiennes(arti. d'un métatarse avec la 1° phalange), toutefois nous pouvons citer les fractures de fatigue des métatarsiens(le plus souvent du 2°méta.),une atteinte dune tête métatarsienne du fait Dun hyperappui à la marche, Dun syndrome antécapital caractérisé par des sensations de brûlure, rougeur, gonflement, douleur sous le capiton plantaire situé juste avant l'apparition des orteils, de sésamoïdite(atteinte des deux petits os situés sous la tête du 1° métatarsien...).

Cause :
chaussure inadaptée, trouble statique de avant pied

Traitement :
préventif : correction des troubles statiques de l'ensemble du pied par votre podologue du sport.
Curatif : Médecin. puis podologue.

Les lombalgies (douleur basse du dos) et les sciatiques

Retour menu Il est peu vraisemblable que la course à pied soit un facteur déclenchant des douleurs basses du dos, il semblerait même qu'elle limite l'apparition de lombalgie. Par contre le cyclisme peut entraîner, du fait de la position de la personne, des rachialgies(douleurs de la colonne vertébrale). Toutefois la course est un des facteurs aggravant de la pathologie existante. Les lombalgies et les sciatiques (douleurs Se poursuivant dans la cuisse et jambe) peuvent être aiguës et/ou chroniques.

Cause :

  • déséquilibre abdomino-pelvien
  • insuffisance musculaire
  • malformation vertébrale
  • insuffisance disque intervertébrale
  • activité professionnelle (manutention...)
  • jambe courte
  • technique du geste sportif mal exécutée
  • sols durs
  • chaussures trop usées

Traitement :
Curatif : multidisciplinaire(Médecin., radiologue, kiné, ostéopathe, podologue).

Les pathologies cutanées

Retour menu

l'hyperhydrose :

L'hypersudation est le facteur déclenchant de la plupart des atteintes cutanées du pied ; de plus dans les raids les chaussures sont très rapidement mouillées du fait des intempéries et du passage quasi obligé des pieds dans l'eau pour entrer ou sortir le canoë.
L'hyperhydrose provoque des échauffements par frottement excessifs entraînant des ampoules et brûlures du deuxième degré.

Traitement :
préventif :

  • chaussettes en coton sans couture intérieure
  • chaussure spéciale raid en GORE TEX
  • pommade NOK 10 jours avant le raid
  • tannage à acide picrique à 1°/° le jour du départ
curatif : quand apparition d'une phlyctène (ampoule), ponction du liquide à l'aide d'une seringue stérile puis injection éosine aqueuse